Interview d’un printoonisateur : Pierre Minne

Dans cette interview, nous dĂ©couvrons Pierre Minne, printoonisateur chez MAKMA. Il nous plonge dans l’univers de la printoonisation, oĂč il jongle avec les codes de la BD pour donner vie aux webtoons en version papier. Pierre, pour commencer, pourrais-tu nous parler de toi en quelques mots ? Pierre Minne : J’ai 49 ans, je vis Ă  Toulouse. Je suis mariĂ©, papa de trois enfants. Pierre Minne, un revenant chez MAKMA Quand et comment es-tu arrivĂ© chez MAKMA ? Pierre Minne : Historiquement, je suis arrivĂ© chez MAKMA en 2003 dĂšs sa crĂ©ation. Avant, j’étais chez Climax Comics, une association crĂ©Ă©e par Stephan Boschat et Edmond Tourriol, dans laquelle j’étais dessinateur et encreur. Quand MAKMA a commencĂ©, j’ai basculĂ© de Climax Comics Ă  MAKMA comme beaucoup d’artistes du studio Ă  cette pĂ©riode. J’y Ă©tais aussi dessinateur et encreur jusqu’en 2008 ou je suis parti pour tenter l’aventure de rĂ©aliser mes comics. Ce que j’ai fait jusqu’en 2021. Puis en 2023 (oui, c’est tout rĂ©cent), j’ai frappĂ© Ă  la porte de nouveau et Stephan m’a laissĂ© ma chance dans la printoonisation. Bryan Wetstein et Nathalie Spampinato m’apprennent le mĂ©tier. Peux-tu nous parler de ton rĂŽle chez MAKMA ? En quoi consiste ton travail au sein de service Printoonize ? Pierre Minne : Je suis printoonisateur, ce qui consiste Ă  transformer un webtoon qui se lit sur smartphone et dont les cases sont Ă©tudiĂ©es pour, Ă  l’adapter en version « papier », une BD pour simplifier. Cela implique de savoir utiliser les logiciels de graphisme au niveau technique, mais aussi d’avoir ou d’apprendre les codes de la BD comme le storytelling et toutes les petites choses qui ont des rĂšgles prĂ©cises. Pour ma part, venant de la BD, c’est plus simple, mais je dois m’adapter aux rĂšgles des mangas et manhwas dont je ne suis pas encore familier. Depuis quand travailles-tu en tant que maquettiste graphique sur la printoonisation ? Pierre Minne : J’ai commencĂ© tout rĂ©cemment, en avril 2023. Ce travail est prenant et captivant. Rien n’est statique, tout est nouveau sur chaque nouveau projet. On apprend tous les jours. Ça te plaĂźt ? Pierre Minne : Ça me plaĂźt Ă©normĂ©ment. Je suis dans mes Ă©lĂ©ments. Le graphisme, la BD, le storytelling. Si j’ajoute Ă  cela que le milieu du manga et manhwa est nouveau pour moi, c’est une plongĂ©e dans de nouveaux styles de dessins, de narrations, de dynamismes. Cela me donne des idĂ©es pour mes travaux personnels et quand on « donne Ă  manger » Ă  un crĂ©atif, gĂ©nĂ©ralement, il est boulimique de ça. Le rĂŽle de printoonisateur En quoi ton travail est-il important dans le processus de printoonisation ? Pierre Minne : C’est celui qui va donner le ton, le dynamisme au manga ou manhwa. En fonction de comment on va organiser nos cases, on va orienter le lecteur et surtout le « plonger » dans l’univers. Il faut que sans s’en rendre compte, le lecteur soit amenĂ© Ă  lire en continu. Le scĂ©nario et le dessin font beaucoup, mais s’il y a un mauvais rythme ou un mauvais storytelling, on peut ne pas avoir envie de poursuivre une lecture. C’est lĂ  que ma mission, notre mission, est de donner envie de passer d’une case Ă  une autre en captivant l’attention. Peux-tu nous parler de quelques projets sur lesquels tu es fier d’avoir travaillĂ© ? Pierre Minne : Comme c’est assez rĂ©cent encore, je n’ai pas Ă©normĂ©ment de projets Ă  mon actif, mais je vais faire simple, la premiĂšre printoonisation que j’ai rĂ©alisĂ©e : Les chroniques du disciple dragon qui a Ă©tĂ© trĂšs formatrice. J’ai enchaĂźnĂ© avec Necromancer Survival qui devait ĂȘtre dans un autre type de narration. Switcher entre les deux est un petit dĂ©fi. Il ne faut pas faire la mĂȘme chose dans chaque sĂ©rie et c’est en ça que les missions ne sont pas rĂ©pĂ©titives. Au moment ou je rĂ©ponds Ă  cette interview, je suis sur la printoonisation de la sĂ©rie The advanced player of tutorial tower qui sera pour l’Allemagne. LĂ  aussi : dĂ©fi de taille car storytelling diffĂ©rent. Un couteau suisse de la BD Tu te vois continuer Ă  travailler dans ce domaine, au sein de MAKMA ? Pierre Minne : Avec tout ce que je viens de dire, je pense qu’il est Ă©vident que c’est la passion qui m’anime. Au sein de ce domaine, cela n’est pas un problĂšme mais, comme beaucoup d’artistes et auteurs prĂ©sents chez MAKMA, je suis une sorte de couteau suisse. Je sais faire d’autres choses (dessin, encrage, graphisme, web, etc.) et j’aimerais les mettre Ă  profit et en dĂ©couvrir d’autres. Je pense que MAKMA peut m’y aider. Pour le moment, je me forme encore Ă  la printoonisation mais qui sait ? Dans quelques temps il n’est pas impossible que je puisse ĂȘtre polyvalent chez MAKMA. Mais ne brĂ»lons pas les Ă©tapes. Il est important de maĂźtriser un domaine avant d’en attaquer un autre. Merci Pierre, d’avoir acceptĂ© de rĂ©pondre Ă  nos questions et d’avoir mis en avant ta passion pour la BD et le storytelling au sein du service printoonisation de MAKMA !